X

Oncologie et préservation de la fertilité

Les progrès dans le diagnostic et les traitements de ces néoplasies ont grandement amélioré l’espérance de vie des patients. Il est estimé qu’en 2010, un adulte sur 250 sera un survivant d’une néoplasie maligne traitée antérieurement.

  • Académie

  • Demande d’information (Accueil)

    Fields marked with an * are required
    Formulaire de questions

    *mentions obligatoires

  • Découvrez la clinique ovo

  • Contactez-nous

    Contactez-nous

    clinique ovo montréal

    Tous les services offerts 8000, boul. Décarie,
    Montréal Qc H4P 2S4
    ovo fertilité bureau 100 & 200
    lundi au vendredi de 7h30 à 18h00
    fin de semaine sur rdv
    fertilite@cliniqueovo.com
    ovo elle bureau 600
    lundi au vendredi de 8h00 à 16h00
    elle@cliniqueovo.com
    ovo cryo Lundi au mercredi de 8h00 à 17h00
    Jeudi de 8h00 à 18h00
    Vendredi de 8h00 à 17h00
    Samedi de 9h00 à 15h00
    Rendez-vous
    Lundi au vendredi de 9h00 à 15h00
    Jeudi de 9h00 à 16h00
    Samedi de 9h00 à 14h30
    cryo@cliniqueovo.com
    ovo biosurance bureau 600
    lundi au vendredi de 8h00 à 16h00
    biosurance@cliniqueovo.com
    ovo labo bureau 600
    lundi au vendredi de 8h00 à 16h00
    labo@cliniqueovo.com
    ovo prenatal bureau 600
    lundi au vendredi de 8h00 à 16h00
    prenatal@cliniqueovo.com
    ovo r&d bureau 600
    lundi au vendredi de 7h15 à 17h00
    r-d@cliniqueovo.com

    clinique ovo rive-sud

    3141, boul. Taschereau,
    Greenfield Park Qc J4V 2H2
    ovo fertilité - certains services bureau 410
    Appelez pour connaître nos heures
    fertilite@cliniqueovo.com
    ovo prenatal - certains services bureau 420
    lundi au vendredi de 8h00 à 16h00
    prenatal@cliniqueovo.com
    ovo labo - certains services bureau 420
    lundi au vendredi de 8h00 à 16h00
    labo@cliniqueovo.com

    clinique ovo québec

    ovo prenatal - certains services 2600 Boul. Laurier, suite 295,
    Québec Qc G1V 4T3
    lundi au vendredi de 8h00 à 16h00
    prenatal@cliniqueovo.com



    clinique ovo rive-nord

    ovo prenatal - Dépistage prénatal 1000 Montée des Pionniers,
    Terrebonne QC J6V 1S8
    lundi au jeudi de 9h00 à 15h00
    prenatal@cliniqueovo.com

    clinique Écho-médic

    Ovo prénatal - certains services
    Laval 1575, boul. de l'Avenir, suite 110,
    Laval Qc H7S 2N5
    t. 1.877.664.3246
    lundi au jeudi : 7h30-16h30
    vendredi : 7h30-15h
    Boisbriand 20865, chemin de la Côte Nord, suite 201
    Boisbriand Qc J7E 4H5
    t. 1.877.664.3246
    lundi au jeudi : 8h-16h
    vendredi : 8h-15h
    Montréal et Rive-sud: t. 514.798.2000
    Québec: t. 418.425.0128
    f. 514.798.2001
  • Prendre rendez-vous

INCIDENCE DU CANCER

 

La chirurgie et les traitements adjuvants de chimiothérapie ou radiothérapie peuvent causer des dommages permanents aux gonades et occasionner une infertilité.

 

Chez la femme, la toxicité reproductive de la chirurgie et des traitements adjuvants est relié principalement à l’âge des patientes, du type et de l’intensité des traitements. Les adolescentes subissant une greffe de moelle associée à une chimiothérapie ou une radiothérapie seront généralement aménorrhéiques (stériles)alors que 20% des patientes de moins de 30 ans qui ont une chimiothérapie adjuvante pour une néoplasie du sein le deviendront.

 

L’incidence des cancers les plus fréquents en âge de reproduction est illustré aux figures 1 et 2.

 

À titre de comparaison, le potentiel toxique des agents de chimiothérapie et de radiothérapie est illustré aux tableaux 3 et 4.

 

Figure 1 : femme 25 à 44 ans

 

 

Figure 2 : homme 25 à 44 ans

 

 

GONADOTOXICITÉ DES TRAITEMENTS

 

 

PRÉSERVATION DE LA FERTILITÉ

 
Stratégies disponibles
Dans certains cas, l’utilisation de chirurgies conservatrices permet de limiter le dommage aux cellules germinales où à la muqueuse utérine et d’améliorer les chances d’une future conception. Par exemple:

 

  • Trachélectomie radicale pour le cancer du col 1A2-1B;
  • Ovariectomie unilatérale pour le cancer de l’ovaire 1A1;
  • Transposition ovariennes hors des champs radiothérapie
    pour lymphomes hodgkiniens et non hodgkiniens.

 

Les stratégies disponibles pour la préservation de la fertilité sont exposées dans le tableau 3. Pour les cancers les plus fréquents en âge de reproduction qui nécessitent une chimiothérapie adjuvante, on observe souvent une réduction significative du potentiel de fertilité. Un exemple probant de cette situation est reconnues dans le cancer du sein qui représente 33% des cancers chez la femme en âge de reproduction. Les protocoles habituels de chimiothérapie adjuvantes ont une toxicité marquée sur la fonction ovarienne. (Tableau 4)

 

Heureusement, entre la chirurgie et le début de la chimiothérapie, il y a généralement un délai de 4 à 6 semaines mais en pratique il faut débuter la chimiothérapie dans un délais de 3 mois pour espérer un bénéfice. Cette période est suffisante pour effectuer une stimulation ovarienne avec prélèvement d’ovocytes suivi d’une vitrification d’ovocytes en cas d’absence de conjoint ou d’une Fécondation In Vitro associée à une cryopréservation d’embryons lorsque la patiente a un conjoint (Figure 3).

 

 

La technique de reproduction assistée la plus efficace dans ces situations est actuellement le transfert d’embryons congelés post chimiothérapie. Le taux de grossesse est de 30% par transfert et le taux cumulatif de grossesse est de l’ordre de 60%.

 

La congélation d’ovocytes par la méthode conventionnelle (lente ou «slow freeze») n’est pas très efficace. En revanche, la vitrification est une technique beaucoup plus performante (Tableau 5). De récents développements ont permis d’obtenir des résultats équivalents à la cryopréservation/transfert d’embryons. Cette technique permet d’offrir aux femmes célibataires ou qui ne veulent pas recourir à un donneur, des chances raisonnables de conserver leur potentiel reproductif.

STIMULATION OVARIENNE APRÈS CANCER

 

 

Fécondation In vitro : Pré – post chimiothérapie cycle naturel/stimulé
La cryopréservation d’embryons et d’ovocytes sont donc des techniques disponibles et efficaces mais qui doivent être offertes avant la chimiothérapie et en cycle stimulé afin d’obtenir des chances de conception raisonnables. (Tableau 6)

 

  • Une stimulation ovarienne pré-chimiothérapie ou une grossesse post chimiothérapie n’affectent pas les chances de survie des patientes.
    En fait, la survie est meilleure si il y a une grossesse subséquente
    (Connel + coll. Healt Care Women int., 2006)
  • Il n’y a pas d’augmentation de malformation chez les nouveaux-nés des patientes ayant subies une chimiothérapie, lorsque la conception a lieu un an ou plus après la chimiothérapie.

 

 

Grossesse sécuritaire : après un cancer du sein

 

 

Protocole de stimulation : ovarienne/FIV pré-chimiothérapie
Le protocole de stimulation ovarienne associant le létrozole (fmr) aux gonadotrophines (fsh) est celui qui offre les meilleures chances de succès et le profil le plus sécuritaire.(Tableau 7)

 

Protocole de stimulation en fiv chez les patientes ayant eu un cancer du sein Tamoxifène et Letrozole

 

Protocole Letrozole-FSH

FONDATION OVO

La clinique ovo annonce le lancement de la fondation ovo, dont l’un des buts principaux est d’apporter un soutien financier aux patient(es) atteint(es) d’une néoplasie et qui souhaitent préserver leur fertilité. Il est désormais possible de bénéficier d’une cryopréservation de gamètes (spermatozoïdes ou ovocytes) ou d’embryons avant de subir un traitement gonadotoxique.